Archives for the month of: décembre, 2010

Près de 600 signataires au 23 décembre !

L’appel au dialogue lancé à l’initiative de Culture et Démocratie a été bien accueilli. Près de 600 signataires ont répondu à l’appel, en quelques jours seulement.

Publié par Le Soir le 21 décembre, en première page et sur toute la page 15, annoncé sur le site de La Libre et de l’agence Alter, l’appel a fait l’objet, sur la Première RTBf ce 22 décembre, d’une heure de débat dans l’émission de Fabienne Van de Meersch, de 12 à 13 heures. Gabriel Ringlet, Gérard Cobut, Frédérique Van Leuven, Bernard Devos, Alain Van Crutgen, y ont fait part de leurs points de vue personnels, de leurs raisons d’avoir adhéré à l’appel, de leurs espoirs.

Vous retrouverez ci-après le texte de l’appel, accompagné des noms des quelque 600 premiers signataires. Il est bon, en effet – les journaux ne peuvent généralement pas les publier – que les signataires d’un tel appel se connaissent…

******

PRIVILÉGIER LE DIALOGUE, REFUSER LE NATIONALISME !

Un appel à l’initiative de Culture et Démocratie

Notre pays traverse une des plus graves crises de son histoire. Elle n’est pas seulement politique : elle est aussi culturelle et démocratique. Nombre de citoyennes et de citoyens s’en inquiètent.

Il y a quelques semaines, deux cents artistes et intellectuels flamands publiaient un appel contre le nationalisme (Solidariteit maakt een cultuur groot) . Ils sont aujourd’hui plus de 1.500 à l’avoir signé. Nous nous réjouissons de cette prise de position : elle confirme qu’il existe en Flandre un courant d’opinion qui se démarque clairement du mouvement nationaliste.

La culture déborde les frontières et défie les logiques de repli. De longue date, les écrits des auteurs flamands, leurs créations théâtrales et visuelles, leurs films, leur manière de chanter et de danser nous ont nourris et enrichis, nous francophones. Et la réciproque est vraie.

Nos cultures se sont construites sur l’échange de ces influences. Plus que jamais, nos identités individuelles et collectives – sont multiples. Le nationalisme nie ces échanges et ces enrichissements. Le populisme les combat aux Pays-Bas, en France, en Italie, en Suisse, en Hongrie… Mais ni le nationalisme, ni la démagogie, ni le populisme ne sont en mesure de relever les grands défis de notre temps.

Quelle que soit l’issue des négociations actuelles sur la réforme de l’Etat, nous attendons des responsables politiques qu’ils dégagent une solution respectant la dignité des uns et des autres. Qu’ils adoptent un cadre légal pour l’exercice effectif des droits culturels de chaque habitant. Même en cas de séparation, nos communautés auront plus que jamais besoin de s’ouvrir et de dialoguer l’une avec l’autre.

Nous attendons que la réforme de l’Etat apporte également des réponses justes aux défis économiques et sociaux. La crise belge n’échappe pas aux conséquences d’une économie mondiale à la dérive: l’explosion des inégalités au cœur de nos sociétés, la mise en cause des systèmes de solidarité sociale, l’écart croissant entre les pays riches et les pays pauvres de la planète, la destruction des ressources vitales constituent autant d’enjeux politiques, culturels et démocratiques. Les profits considérables réalisés par ceux-là mêmes qui ont provoqué la crise nous scandalisent et nous indignent. Ici comme ailleurs, nous avons besoin de réponses démocratiques fondées sur une culture réaffirmée de la solidarité.

Le vingt-et-unième siècle a besoin de créativité et d’audace, de solidarité et d’empathie. Ces valeurs, l’art et la culture nous les proposent de la plus belle manière qui soit. A condition de ne pas être instrumentalisés, à condition de ne pas être outils d’exclusion.

C’est pourquoi nous lançons un appel :
– à dénoncer toute utilisation abusive de l’identité culturelle des populations à des fins partisanes ;
– à développer une action culturelle libérée des préoccupations identitaires ;
– à encourager toutes les formes de dialogue entre nos artistes et nos communautés;
– à inventer des pratiques nouvelles de solidarités, à l’échelon local comme à l’échelle internationale ;
– à un investissement massif des Etats et de l’Union européenne dans le développement de la culture et de l’éducation ;
– à stimuler pensée critique et créativité afin de dégager progressivement des solutions pour répondre aux défis urgents auxquels doit faire face la planète.

Téléchargez l’appel ici.

Les signataires

Pour signer l’appel, il suffit d’envoyer un courriel à appel@cultureetdemocratie.be

Consultez la liste complète des signataires, le 22-12-10, à 16h30

(Vous avez signé et pourtant vous ne vous trouvez pas ? Rien de grave ! Envoyez un courriel à appel@cultureetdemocratie.be et nous rectifierons la situation le plus vite possible)

Décret « Lectures publiques » et « Maisons de jeunes » | Vers des synergies avec les Centres culturels bruxellois ?

La première rencontre a eu lieu ce jeudi 16 décembre de 12h00 à 14h00 au Centre culturel Jacques Franck. Elle s’est axée sur les « Décrets Lectures publiques » et « Maisons de jeunes ». Une véritable volonté d’articulation entre ces décrets est prévue afin de susciter la globalisation de la culture et du processus d’éducation permanente. Elle requiert une définition claire des populations visées, et une synergie entre les logiques culturelle et d’enseignement.

******

Intervenants :

– Monsieur Thierry Van Campenhout, Président de la Concertation des Centres Culturels Bruxellois et Directeur-Animateur du Centre culturel Jacques Franck ;

– Monsieur Roland Van der Hoeven, Service Général de l’Inspection de la Culture de la Communauté française ;

– Madame Nathalie Vander Stucken, Directrice-Animatrice du Centre culturel La Villa à Ganshoren ;

– Monsieur Philippe Legrain, Directeur des Affaires socioculturelles, de l’enfance et du sport de la Cocof.

******

Leitmotivs de la réunion :

– Les notions de « synergie » et de « partenariat » entre les différents opérateurs culturels : les nouveaux décrets ont pour visée de favoriser la fédération des actions et politiques culturelles sur le territoire bruxellois. Il s’agit d’une volonté de travail inter-réseaux. La « synergie » doit toucher tous les niveaux d’action et donc s’instaurer également entre les différents pouvoirs publics pour générer une vision unifiée.

– Notions de « territorialité » et d’ « ensemblier » : une étude des quartiers et des populations est nécessaire pour s’inscrire dans une politique de développement territorial global.

– Les Bibliothèques publiques, en tant que vecteur de savoir et d’éducation permanente : une réflexion commune sur les enjeux socioculturels et socio-éducatifs doit être approfondie à partir d’un travail sur le tissus social, la définition des publics et la mise en commun des compétences et des connaissances de chaque opérateur. Les activités d’animations dans les Bibliothèques ne sont pas toujours faciles à mettre en œuvre, c’est pourquoi les Centres culturels assurent le relais des partenariats à établir.

– Les Centres de jeunes : acteurs prégnants sur un territoire donné dont l’enjeu au niveau local est essentiel. Les missions des Maisons de jeunes s’appuient sur des activités socioculturelles bien précises (sport, créativité, éducation permanente, soutien scolaire,…). Une volonté de déploiement de la professionnalisation des animateurs dans les Maisons de jeunes a été initiée afin de renforcer les synergies.

Conclusion : la rencontre est nécessaire afin de travailler sur la complémentarité, susciter une symbiose entre les Centres culturels, les Bibliothèques publiques et les Maisons de jeunes, et ainsi mettre en place une politique socioculturelle et socio-éducative commune, solide et plus en phase avec la réalité du territoire visé. Cela passe notamment par des liens à tisser entre les enseignants et les opérateurs culturels.

******

Textes passés en revue :

–  Déclaration de Fribourg (Unesco) : http://www.unifr.ch/iiedh/fr/publications/declaration-de-fribourg
–  Décrets à consulter sur Gallilex : http://www.gallilex.cfwb.be/fr/index.php

******

La Concertation des Centres culturels bruxellois propose à tous les professionnels du milieu artistique et socioculturel un nouveau rendez-vous mensuel : les déjeuners thématiques. Ces moments de dialogue traiteront des enjeux et axes prioritaires de la culture à Bruxelles via une réflexion commune permettant de renforcer les liens entre les différents acteurs et partenaires du secteur. Bref, une belle opportunité pour apprendre à mieux se connaître et envisager de nouvelles collaborations !

Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter :

Lamia Mechbal  –  Bénédicte Williot
Concertation des Centres Culturels Bruxellois
Tél. : 02/466 10 03  I   Mobile : 0474 450 145
info@centresculturelsbruxellois.be

Sur proposition de la Ministre bruxelloise Evelyne Huytebroeck, en charge de la Rénovation urbaine et des contrats de Quartier Durables, le Gouvernement bruxellois vient d’arrêter la sélection des quatre quartiers qui, à partir de janvier 2011, bénéficieront pendant quatre ans de l’aide financière régionale (44 millions d’euros) prévue pour les contrats de Quartier Durables. Il s’agit des quartiers :

– « Scheut » à Anderlecht ;
– « Jardin aux fleurs » à Bruxelles-Ville ;
– « Koekelberg historique » à Koekelberg ;
– « Coteaux-Josaphat » à Schaerbeek.

Suivant les nouvelles dispositions relatives aux Contrats de Quartier Durables (ordonnance du 28 janvier 2010, arrêté du 27 mai 2010) et suivant les objectifs et prescriptions approuvés par le Gouvernement bruxellois, les communes bénéficiaires devront respecter, notamment, les points suivants :

– de manière transversale, les opérations immobilières et de requalification des espaces publics tiendront compte des problématiques environnementales suivantes : amélioration des conditions sanitaires et de confort dans le quartier, amélioration de la gestion de l’eau, prévention et gestion des déchets, développement d’espaces verts, de jardins partagés et, bien sûr, amélioration des performances énergétiques des constructions. Ainsi, les constructions neuves devront respecter le standard « passif » et les rénovations, ceux de la « très basse énergie » ;

– outre un souci environnemental transversal aux différentes opérations, chaque programmation proposera un projet pilote spécifique innovant sur une thématique environnementale bien précise (mise en œuvre d’un circuit de circulation des eaux pluviales, implantation de potagers mixtes partagés entre habitants et professionnels de l’agriculture urbaine, définition d’un plan de perméabilisation des intérieurs d’îlot…) ;

– la participation des habitants sera recherchée à la fois plus en amont (au niveau des première réflexions sur le diagnostic du quartier) et plus en aval (au niveau de la gestion et de la pérennisation des espaces et équipements collectifs créés) ;

– en ce qui concerne la création d’équipements et infrastructures de proximité, dans la perspective de l’essor démographique des quartiers centraux de Bruxelles, la priorité sera accordée aux équipements consacrés à l’enfance (au moins une crèche créée par quartier) et à la jeunesse. Et donc aussi aux dimensions éducative, récréative et sportive des équipements créés ;

– les “fonctions de séjour” des espaces publics (places, squares, terrains de sport, plaines de jeu) seront développées en priorité, par rapport à leurs seules fonctions de circulation ;

– les aménagements en matière de mobilité devront s’inscrire dans la logique du plan régional de mobilité Iris2 et, en particulier, dans les objectifs de réduction de 20% de la pression automobile et de réalisation du transfert modal vers les transports en commun, le vélo et la marche ;

– des subventions seront accordées aux projets visant l’insertion socioprofessionnelle (dont des projets accessibles et attractifs pour un public féminin), la formation et le développement économique au niveau local, les actions concernant l’accompagnement des personnes en matière de logement (en ce compris le logement de transit) et les actions concourant à la promotion des modes de vie associés aux enjeux du développement durable.

Pour Evelyne Huytebroeck, les contrats de Quartiers Durables constituent le meilleur moyen pour construire avec les Bruxelloises et Bruxellois, quartier par quartier, le puzzle de la Ville Durable.

Plus d’infos

Décret « Lectures publiques » et « Maisons de jeunes » I Vers des synergies avec les Centres culturels bruxellois ?

La Concertation des Centres culturels bruxellois propose à tous les professionnels du milieu artistique et socioculturel un nouveau rendez-vous mensuel : les déjeuners thématiques. Ces moments de dialogue traiteront des enjeux et axes prioritaires de la culture à Bruxelles via une réflexion commune permettant de renforcer les liens entre les différents acteurs et partenaires du secteur. Bref, une belle opportunité pour apprendre à mieux se connaître et envisager de nouvelles collaborations !

La première rencontre aura lieu ce jeudi 16 décembre de 12h00 à 14h00 au Centre culturel Jacques Franck, et sera axée sur les « Décrets Lectures publiques » et « Maisons de jeunes ».

Le programme :

12h00 I 12h30 Accueil des participants et déjeuner / sandwichs

12h30 I 12H35 Introduction par Monsieur Thierry Van Campenhout, Président de la Concertation des Centres Culturels Bruxellois et Directeur-Animateur du Centre culturel Jacques Franck

12h35 I 12h55 Présentation des décrets « Lectures publiques » et « Maisons de jeunes » par Monsieur Roland Van der Hoeven, Service Général de l’Inspection de la Culture de la Communauté française

13h00 I 13h45 Discussion avec la salle

13h45 I 13h50 Résumé des débats par Nathalie Vander Stucken, Directrice-Animatrice du Centre culturel La Villa à Ganshoren

13h50 I 13h55 Conclusions par Monsieur Philippe Legrain, Directeur des Affaires socioculturelles, de l’enfance et du sport de la Cocof

14h00 Clôture de la cession.

______________________________________________________________________________________________

BULLETIN D’INSCRIPTION  I  DEJEUNER THEMATIQUE CCCB # 01/10

Décret « Lectures publiques » et « Maisons de jeunes » Vers des synergies avec les Centres culturels bruxellois ?

JEUDI 16 DECEMBRE 2010 I CENTRE CULTUREL JACQUES FRANCK

Chaussée de Waterloo, 94 – 1060 Saint-Gilles – Tram 3 & 4 & 51 I Bus 4 (Parvis de Saint-Gilles)

o   Participera au déjeuner thématique # 01/10

o   Ne participera pas au déjeuner thématique # 01/10

Veuillez envoyer votre inscription avant le 10 décembre 2010 à  communication@centresculturelsbruxellois.be

Nom : ………………………………………

Prénom :………………………………….

Centre culturel ou association :……………………………………

Fonction : ………………………………

Téléphone :………………………………

Adresse mail :………………………………

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Concertation des Centres Culturels Bruxellois
Rue Potagère, 7
B-1210 Bruxelles
Tél. & Fax : 02/466 10 03  I   Mobile : 0474 450 145
communication@centresculturelsbruxellois.be