Archives for the month of: juin, 2012

Quand la musique rassemble…

Après une pause de quatre ans, la Fête de la Musique revient en force à Ganshoren ce samedi 23 juin. Pour la toute première fois, elle aura lieu au cœur d’un Village culturel aménagé autour de La Villa et de la Place Guido Gezelle.  Au programme, en plus des nombreux concerts gratuits, vous pourrez tester des spécialités culinaires européennes, participer à des animations linguistiques ou encore découvrir des artistes de rue…

 

C’est la fête au Village 

Le village culturel, grande innovation de cette nouvelle édition de la Fête de la Musique, est un site composé de plusieurs espaces : une grande scène, un espace  « Arts de la rue », une scène acoustique au sein de La Villa (Centre culturel de Ganshoren), et des stands en tous genres sur la Place Guido Gezelle. 

Le public sera convié à prendre part aux nombreuses festivités dès midi, ouverture officielle du site.  Mais pas la peine de prévoir un pic-nic pour autant : la première activité qui vous sera proposée d’entrée de jeu est un apéro suivi d’une dégustation de spécialités gastronomiques venues de divers pays européens.

« Manneken Speak » : rencontres et partages culturels

L’Europe, ses citoyens et son mélange des cultures sont au cœur de cette Fête de la Musique.  Tout commence par un soutien de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de l’appel à projet BreXpat, obtenu par EUNIC à Bruxelles (European Union National Institutes for Culture).  BreXpat a pour but de favoriser les échanges et les rencontres entre d’une part, les expatriés européens vivant à Bruxelles ; et d’autre part, les communautés locales.  En collaboration avec la Concertation des Centres Culturels bruxellois et La Villa, voici donc Manneken Speak 2012, le premier évènement réunissant à Ganshoren la Fête de la Musique et des activités autour de la diversité culturelle européenne, pour apprendre à vivre ensemble… en musique !

Outre les expériences culinaires déjà mentionnées, qui raviront certainement vos papilles, vous pourrez aussi exercer d’autres langues avec le projet Poliglotti4.eu, dont le but est de promouvoir le multilinguisme en Europe.  Pour l’occasion, de nombreuses animations linguistiques sont proposées : place aux jeux et aux quizz pour petits et grands… à la langue bien pendue !

La musique, citoyenne d’Europe et du monde

Reine de la fête, la musique n’est bien sûr pas en reste au programme de cette journée riche en évènements : en tête d’affiche, La Sonora Cubana, accompagnée de Maria Ochoa, nous offriront un véritable cocktail explosif de musique traditionnelle « made in Cuba ».  Rendez-vous sur la Grande Scène dès 18h pour rencontrer ces talentueux musiciens issus du célèbre band Buena Vista Social Club.

Mais avant ça, pour vous mettre en jambes, c’est Mademoiselle Joséphine et son accordéon qui vous feront sautiller au rythme de chansons « d’un autre siècle », le tout dans une ambiance de guinguette et de froufrous.  La Villa ouvrira ensuite ses portes à 15h pour faire place au jazz : The Minstrel’s, Bruxellois pure jus, interprèteront des classiques de bossas novas et de jazz, de Gershwin en passant par Cole Porter et le Duke.

Et pour ceux qui ont envie de sonorités encore plus exotiques, le groupe berbère Idirad vous fera voyager à travers le désert du Sahara avec ses compositions parsemées d’influences touareg, de blues et de gnawa…  Sans oublier David Corleone et son street reggae, la soul/pop-jazz de la Belgo-Polonaise JoBee Project, ou encore le trio du Barcelonais Marco Llano.

Quand la poésie déambule dans les rues

Tout l’après-midi, des artistes de rue animeront également la place et ses abords, avec des projets aussi originaux que poétiques.  Parmi eux, les créatures mi-poissons mi-hommes de Toztli Godines de Dios, danseuse, comédienne et marionnettiste Mexicaine, arpenteront le site de Ganshoren pour une « performance déambulatoire » …

Pour signer son grand retour à Ganshoren, la Fête de la Musique a décidément sorti le grand jeu… de la diversité !

Ioana Anghel

PROGRAMME

Un festival estival passionnément Jazz

Comment conjuguer passion du jazz et retour de l’été pour un vendredi soir torride dans le nord de Bruxelles ? C’est simple : je me Jette, tu te Jette(s), il et elle se Jette(nt) à cœur perdu dans les accords enfiévrés du festival « Jazz Jette June »…  Au programme de ce 22 juin : Alimentation Générale et Yellow Green Band en tête d’affiche, deux podiums à la place d’un seul… et un feu d’artifice pour flamber la soirée en beauté !

Comme chaque année, il y en aura pour tous les goûts et toutes les envies durant cette 23e édition du festival jettois.  Au gré d’une balade musicale entre la gare et la Place Reine Astrid, le long d’un parcours composé des 15 cafés partenaires de l’évènement, vous aurez l’occasion d’applaudir 16 groupes jazzy pour un total de 60 concerts… gratuits, évidemment !

Un petit bijou…

Créé voici 23 ans à l’initiative de William Poppe, ancien directeur de l’Armillaire (Centre culturel de Jette), « le Jazz Jette June avec le marché annuel (rencontre commerciale historique des maraîchers) est notre petit bijou ! » nous confie Thierry Wenes, heureux héritier de l’organisation du « JJJ ».

Et ce n’est sans doute pas le public qui le contredira : à moins d’un mois d’intervalle du Jazz Marathon et en parallèle avec la Fête de la Musique, le Jazz Jette June rassemble chaque année pas moins de 5000 fidèles, passionnés de jazz et amateurs de swing en tous genres, pour un succès toujours grandissant.

Les deux communautés réunies en musique

Si la majorité du public est jettois, les spectateurs viennent cependant du tout Bruxelles, et même de plus loin encore : « certains fans inconditionnels font par exemple le voyage de Gand pour voir leur groupe préféré ; le « Jazz Jette June » est une fête bi-communautaire » se réjouit encore Thierry Wenes. Par ailleurs, le festival réunit les amoureux de jazz, toutes générations confondues.

Deux podiums pour doublement swinguer

Particularités de cette 23e édition que les organisateurs ont voulue grandiose, il y aura non pas un mais bien deux podiums : sur la Place Cardinal Mercier, qui sera d’ailleurs inaugurée par la même l’occasion, et sur la Place Laneau.  Le premier accueillera dès 20h le groupe bruxellois Alimentation Générale, qui ouvrira les festivités avec ses compositions joyeusement déjantées de brass jazz, et le deuxième prendra le relais à 21h avec le Yellow Green Band, pour un funky jazz swing aux variations latino.

Dans les cafés, tous les styles jazzy se relayeront jusqu’à 23h pour le plus grand bonheur de tout un chacun : de l’afro-brazilian avec la Diva métisse du groupe Madrugada, du boogie-woogie et du swing pour Ivory Druss and His Sharp Keys, du dixieland, du jazz moderne et progressif, ou encore de la musique du monde pour nos deux accordéonistes belges de talent, Tuur Florizone et Didier Laloy, réunis pour l’occasion. Enfin, pour terminer en beauté, un feu d’artifice illuminera le ciel jettois à 23h sur la Place Cardinal Mercier.

Passionnément J-A-Z-Z

« Ce qui m’intéresse surtout dans le jazz, c’est que c’est un bon mot pour le Scrabble », confessait le Chat de Geluck, mélomane du dimanche à l’humour bien de chez nous.  Mais vu le programme qui vous attend, pas question de s’adonner à des jeux de société en ce début de week-end estival : si jeu il y aura, ce sera celui endiablé des 71 musiciens sélectionnés pour le festival, ces poètes de la « trompinette » (comme l’avait surnommée Boris Vian, lui-même trompettiste de talent). Alors ce vendredi 22 juin, laissez-vous entraîner par les sons sexy des saxos et les hordes de cordes qui vous feront vibrer le temps d’une nuit… courte mais intense !

Ioana Anghel

PROGRAMME

Lors d’une audition publique le 26 avril 2012, le Parlement européen a fait connaitre son opinion sur la proposition du programme ‘Creative Europe’ établie par la Commission. Il demande des précisions quant au budget et avance une opinion mitigée sur le regroupement de ces deux secteurs – culture et média – avec des spécificités particulières.

Source : RAB-BKO | Plus d’infos

Le Ministre bruxellois de la Culture (COCOF), Emir Kir, annonce depuis quelques mois la sortie de son Plan culturel pour Bruxelles. A l’issue d’une séance au Parlement francophone bruxellois (consacrée à la présentation des recommandations de la Commission Culture, le 4 mai dernier), il en a rappelé les objectifs, a expliqué sa méthode de travail et a annoncé la finalisation de ce Plan pour la fin de l’année 2012 au plus tard.

Source : RAB-BKO |Plus d’infos

Chaque théâtre a sa spécificité

Le Soir, 18 mai 2012

Dans un entretien accordé au journal Le Soir, la Ministre de la Culture Fadila Laanan explique ses stratégies en matière de politique culturelle pour les scènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il y est question de mise à plat de toutes les subventions (tout en tenant compte des spécificités de chaque théâtre): la Ministre a ainsi confirmé au journaliste que toutes les conventions seront négociées au 1er janvier 2013 et tous les contrats programmes au 1er janvier 2014 (…). Cette fois-ci, les instances consultatives donneront leur avis en ayant une vision globale du secteur et le contexte budgétaire du moment.

Durant cette entretien, la Minsitre a également abordé les problématiques de rayonnement international, de soutien aux jeunes artistes et a exprimé sa position par rapport à plusieurs organisations culturelles. Elle évoque notamment le rôle exemplaire que joue le National au niveau du rayonnement international, le soutien précieux qu’accorde L’L aux jeunes artistes, sa position par rapport à l’Atelier 210, les difficultés rencontrées par la compagnie Arsenic ou encore le possible ‘atterrissage’ du Rideau de Bruxelles à l’XL théâtre.

Source : RAB-BKO

Lire l’article

L’ASTRAC est la dernière à vouloir contester le bien-fondé d’une certaine sobriété face à la société d’abondance qui est la nôtre. Ce n’est pas non plus la nécessité d’une gestion saine et raisonnée de l’argent public qu’elle remet en question avec l’opération « Carton rouge à la crise! ». Ce n’est pas pour faire l’autruche que cette campagne s’attaque aux menaces qui pèsent sur la Culture à l’heure où plusieurs pays européens sacrifient leurs actifs culturels au nom de l’orthodoxie budgétaire, mais bien pour défendre un message positif et pragmatique en faveur de la Culture.

« Carton rouge à crise ! » affirme qu’en cette période difficile, il n’est pas seulement possible mais aussi plus que jamais nécessaire d’investir dans la Culture, de la mettre au centre des politiques publiques, de faire un appel clair à l’intelligence, à l’imagination et la créativité, à l’audace, à la rencontre, à nos capacités de changement pour réinventer nos sociétés souffrantes à partir de la Culture.

Tout un chacun peut soutenir l’opération en sensibilisant nos décideurs politiques par la signature et l’envoi d’une ou plusieurs de nos cartes postales. Le petit stock s’épuise vite, contactez l’ASTRAC sans attendre si vous souhaitez commander encore quelques séries.

L’exposition des projets parmi lesquels les illustrations des cartes postales ont été choisies se trouve actuellement à Marche-en-Famenne où elle peut encore être visitée jusqu’à la fin du mois au Tiroir des Saveurs (cafétéria de la Maison de la Culture Famenne-Ardenne). Cette exposition pourra ensuite circuler dans d’autres lieux et notamment dans les Centres culturels agréés de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Si vous êtes intéressés de l’accueillir après la rentrée, merci de contacter Frédéricque Bigonville dès maintenant à l’adresse secretariat.astrac@skynet.be afin qu’elle puisse réserver vos dates et les inscrire dans notre planning.

Vous trouverez ci-joints la fiche technique de l’exposition et une fiche réponse à renvoyer quand vos dates auront été réservées.

Votre participation est fondamentale pour donner à cette campagne toute la visibilité dont elle a besoin.

Fiche technique de l’exposition
Fiche-réponse

Contact et informations

ASTRAC asbl
BP 20
B-6820 Florenville
061 29 29 19
0475 26 82 25
astrac@centresculturels.be
www.centresculturels.be.

 

 

Compte-rendu de la réunion plénière du 26.04.2012

Le 26 avril 2012 s’est tenue au Wiels la dernière réunion plénière du Groupe de travail Interculturalité, destinée à présenter les initiatives menées dans les différents domaines d’action (équipes, publics, programmation), ainsi que les projets prévus pour le futur. Les nombreux participants se sont réjouis de voir les avancées effectuées et ont encouragé les réseaux à poursuivre dans cette voie. La thématique sera dorénavant abordée au sein des différentes plates-formes de concertation mises en place par le RAB et le BKO (Plate-forme Médiation des Publics, Plate-forme Gestion des Ressources Humaines…).

Téléchargez le compte-rendu

 

Un groupe d’experts des états membres de l’Union Européenne, spécialistes du domaine des industries culturelles et créatives, a finalisé un guide intitulé « How to strategically use the EU support programmes, including structural funds, to foster the potential of culture for local, regional and national development and the spill-over effects on the wider economy? » Ce guide fournit une série de conseils pour une utilisation plus stratégique des fonds européens en vue de développer le potentiel de la culture au niveau local.

L’objectif de ce guide est de sensibiliser les autorités publiques régionales et nationales ainsi que la communauté culturelle au potentiel des industries culturelles et créatives – comprenant entre autres la musique, l’édition, l’industrie audio-visuelle, les arts de la scène, le patrimoine ou le design – pour contribuer au développement local et régional.

Télécharger le guide (provisoirement uniquement disponible en anglais).

Source : RAB-BKO

A l’issue des huit séances « Vote du Public » et de la délibération du Jury, les lauréats 2012 ont été récompensés. And the winners are….

Pour 2013, le Festival se tiendra du 12 au 24 mars 2013.

Voir les lauréats 2012