On trouvera ci-joint le texte complet de l’audit demandé par le Conseil communal de Mons à la Fédération Wallonie -Bruxelles en février dernier, après l’annonce de 19 licenciements au Manège.Mons.

Cet audit terminé en août dernier n’avait jusqu’ici pas encore « fuit ». Vendredi matin, le journal « La Province » relayé par Belga, annonçait que Mauro Del Borello et Yves Vasseur, respectivement ancien directeur général et ancien administrateur général de Mons 2015, représentaient un coût de 20.000 euros par mois pour chacun d’eux, sans tenir compte de leur voiture de société. Si l’audit estime que c’est logique dans le cas d’Yves Vasseur, qui était commissaire général de la capitale européenne de la culture, il fustige les émoluments de Mauro Del Borrello. « Le coût annuel de l’administrateur général atteignait à lui seul quasi l’équivalent de la subvention annuelle de deux centres culturels locaux », souligne l’audit.

On lira ci-dessous que ce n’est qu’un des éléments, certes « choc », de l’audit et qui, de plus, avait déjà été révélé en janvier dernier. La lecture de l’audit montre comment la nécessité de Mons 2015 -une bonne chose-a entraîné des structures et des coûts qui seront aussi la cause des déboires futurs. Depuis janvier, le Manège a licencié » 20 personnes, a coupé ses liens avec Maubeuge et s’est transformé en une nouvelle structure avec le nouveau nom de « Mars » , dirigée par Philippe Degeneffe, tirant déjà les conséquences de bien des remarques de l’audit.

Retrouvez le texte complet de l’audit ici.

Auteur: Guy Duplat
Source: La Libre (mis en ligne le 16/12/2016)