Le 19 février 2011 la ministre de la Culture Fadila LAANAN et le ministre en charge de la Culture à la Cocof Emir KIR vous invitent à la séance inaugurale des Assises bruxelloises du développement culturel territorial

Le développement culturel territorial est une priorité des Gouvernements de la Communauté française et de la Commission communautaire française (Cocof). Dans leurs déclarations de politique respectives, les Gouvernements ont reçu la mission de s’investir de manière forte sur l’impact de la culture comme facteur de développement territorial.

Les assises du développement culturel territorial couvrent toute la Communauté française et débuteront par Bruxelles. Elles ont pour ambition d’analyser l’offre culturelle, telle qu’enrichie au fil des années, au regard des caractéristiques du territoire et des populations concernés. Elles visent également à identifier les enjeux, difficultés et attentes pour contribuer au développement des individus et des groupes sociaux de notre Communauté mais aussi à celui des territoires qu’elle comprend.

Trois niveaux de réflexion ont été retenus :

Un premier niveau relatif aux populations qui vivent, résident, travaillent, étudient ou encore visitent Bruxelles. Tenant compte tant des caractéristiques socio-économiques, démographiques, linguistiques des populations que de leurs localisations géographiques et de leurs évolutions, quelle analyse porter sur l’offre existante, les besoins et les attentes ?

Un second niveau relatif au territoire. Quelles sont les caractéristiques et les spécificités de la Région de Bruxelles-Capitale ? Que dire de l’équipement existant ? Existe-t-il des besoins non couverts ou insuffisamment rencontrés ? Comment la culture pourrait-elle ou devrait-elle davantage participer au développement de la Région ? Faut-il mettre en oeuvre d’autres types d’action, d’autres méthodes de travail, de nouvelles synergies inter ou intra sectorielles ?

Enfin, un dernier niveau relatif à une meilleure gouvernance. Comment assurer une meilleure concertation entre les pouvoirs publics ? Comment favoriser une plus étroite articulation entre les autorités et les opérateurs culturels actifs sur le territoire ?

Les questions à aborder au cours de ces Assises sont vastes. Elles portent aussi bien sur les pratiques de chacun que sur les législations en vigueur. Il ne s’agit pas à l’avenir d’examiner tout projet culturel à l’aune du seul critère régional mais de tenir compte de cet élément, en complément au développement de chaque domaine culturel ou artistique.

Les Assises du développement culturel territorial sont conçues comme un processus de longue haleine, qui permette de prendre le temps de la réflexion et de tenir compte des réalités régionales.

Ce chantier est basé sur une large concertation des opérateurs culturels ainsi que des acteurs institutionnels. A chaque stade de la réflexion, chacun est invité à exprimer son point de vue et à formuler des propositions concrètes.

***

Programme

– Exposition du déroulement des Assises : leurs objectifs, leur méthodologie et leur échéancier

– Description des caractéristiques saillantes de la Région de Bruxelles-Capitale par le Directeur de Brussels Studies Institute, Monsieur Michel Hubert (Président de l’Institut de recherches interdisciplinaires sur Bruxelles, Directeur du Centre d’études sociologique et professeur aux FUSL) et Monsieur Benjamin Wayens (géographe, Docteur en Sciences, chargé de recherches à l’Institut de gestion de l’environnement et d’aménagement du territoire de l’ULB et membre de Brussels Studies)

– Présentation par les services des Administrations de la Communauté française et de la Cocof d’une cartographie de la réalité culturelle bruxelloise ainsi que d’une première note de travail relative aux enjeux spécifiques en Région bruxelloise.

– Parole donnée aux participants pour toutes questions et propositions.

***

Infos pratiques

samedi 19 février 2011 à 9h30

Théâtre de la Place des Martyrs, place des Martyrs 22, 1000 Bruxelles

Présence à confirmer auprès de Bérengère COLLARD : berengere.collard@cfwb.be ou 02/ 413 34 98 avant le 15 février